STIBET
(© Jan Greune)
Du déjeuner de bienvenue au programme d’amitié : les établissements d’enseignement supérieur allemands sont très inventifs quand il s’agit d’aider les étudiants étrangers à prendre un bon départ. Grâce à des fonds du ministère fédéral des Affaires étrangères, l’Office allemand d’échanges universitaires (DAAD) leur propose un programme combiné de bourses d’études et d’encadrement (STIBET). Ce programme permet de soutenir aussi bien des réunions d’introduction ou des soirées nationales qu’un encadrement spécialisé des doctorants étrangers. Des projets tels que « Die Brücke » à Münster mettent l’accent sur leurs propres objectifs et inspirent d’autres universités.

Quel contrat de téléphonie mobile me revient le moins cher, quelles possibilités offrent les sports universitaires et où trouver un vélo d’occasion ? Accompagnée de deux tuteurs allemands, Zoha Moztarzadeh répond patiemment à toutes les questions. Ils forment un petit groupe avec des étudiants internationaux qui commencent ces jours-ci leurs études à Münster. Les nouveaux arrivés suivent avec grand intérêt la présentation sur l’ordinateur portable. On leur fournit de nombreuses informations importantes concernant la vie à Münster pour leur permettre de s’orienter dans ce nouvel environnement. Zoha, qui est venue d’Iran en Allemagne il y a six ans, se souvient de sa propre arrivée. « Je me suis demandée ce qui aurait été important pour moi au début », explique l’aide bénévole. Étant arrivée une semaine après le début du semestre, elle avait manqué les réunions d’introduction. « Je ne savais pas comment appeler mes parents ni où m’approvisionner. Même les choses simples se compliquent quand on est tout seul pour les résoudre. »

STIBET
(© Jan Greune)
Le centre international de la Westfälische Wilhelms-Universität de Münster, « Die Brücke », s’occupe depuis 55 ans des étudiants et doctorants venus de l’étranger, et leur propose un lieu de rencontre où ils peuvent toujours trouver des interlocuteurs. Une manifestation a lieu ici chaque soir ou presque. Durant la journée, les groupes d’apprenants cherchent une place où s’installer ou les étudiants se retrouvent pour prendre un café. C’est déjà la deuxième fois que le projet de Münster reçoit le prix du ministère fédéral des Affaires étrangères décerné pour l’excellent encadrement d’étudiants étrangers dans les établissements d’enseignement supérieur allemands. « Nous proposons un programme d’encadrement complet, de l’arrivée du pays d’origine au suivi des anciens boursiers », précise Joachim Sommer, directeur du centre international « Die Brücke ». Ce centre, qui fait partie du Service des relations internationales (Akademisches Auslandsamt/AAA), coopère étroitement avec l’université, qui lui fournit notamment du personnel. Une équipe composée d’assistants allemands et internationaux aide les étudiants à effectuer des démarches administratives et à remplir des formulaires, organise des déjeuners de bienvenue ou met les étudiants en contact avec des familles allemandes de parrainage.

Compte tenu du haut niveau de décrochage, on se concentre davantage ces dernières années sur l’encadrement des étudiants internationaux. Dans le cadre du programme combiné de bourses d’études et d’encadrement (STIBET), le ministère fédéral des Affaires étrangères alloue des fonds aux établissements d’enseignement supérieur pour qu’ils octroient des bourses d’études et assurent l’encadrement technique et social des étudiants étrangers. « Des mesures ciblées contribuent indéniablement à l’amélioration des résultats des étudiants étrangers », selon Stephanie Knobloch, chef de la division compétente au DAAD. 250 établissements d’enseignement supérieur allemands ont recours aux fonds de soutien du STIBET. Ces fonds servent à payer les bourses des étudiants d’universités partenaires et des doctorants ainsi que des mesures spécifiques destinées à créer des incitations pour une meilleure coopération des différents établissements. Depuis 2006, le STIBET dispose par ailleurs de son propre programme pour les doctorants étrangers ; ce programme est destiné à soutenir, dans de nombreuses universités, des modules d’expérience de l’enseignement et de la recherche durant la période doctorale.

Faits et chiffres

Le DAAD consacre en 2011 un budget de 9,3 millions d’euros au soutien de l’encadrement des étudiants et doctorants étrangers dans des établissements d’enseignement supérieur allemands. // Le programme STIBET a été créé en 2001 avec des fonds du ministère fédéral des Affaires étrangères. // Le DAAD a réuni pour STIBET deux programmes existants et il a nettement élargi leur enveloppe financière. // Depuis 2006, le STIBET dispose de son propre programme pour les doctorants étrangers ; ce programme est destiné à soutenir des modules d’expérience de l’enseignement et de la recherche. // 250 établissements d’enseignement supérieur allemands prennent part au programme STIBET.

 

Texte: Gunda Achterhold/Societäts-Medien

Vous êtes en train de quitter la version optimisée pour les appareils mobiles